Danielle Dibbens - Tellington TTouch praticienne pour chevaux et Masseuse Equin - Agenda

Stages d'initiation au Tellington TTouch 

23 mars 2019 - Grenoble?
24/25, 28/29, 30/31 mars 2019 - la Haute Savoie (complet à priori)
25/26 mai 2019 - Rambouillet (complet)
31 mai - 01 juin 2019 - Rambouillet (complet à priori)
8/9 juin 2019 - Binche, La Belgique
22/23 juin 2019 - 58110 Biches, la Nièvre

Plus d'information sur les stages.

Pas de stage près de vous?  Regroupez les amis et vous pouvez accueillir un stage chez vous!

Bienvenue sur mon blog!  Ici vous trouverez mon agenda avec les stages sur la liste à gauche et mes déplacements à droite.

Faites défiler vers le bas de cette page pour voir les articles les plus récents, voici les articles les plus consultés.
Pour plus d'information sur mes services vous pouvez visitez les pages:
TTouchMassage EquinThermographie


N’hésitez pas de partager le site avec Facebook - ou partager les articles avec les boutons en bas de chaque article.
Agenda - Déplacements prévus

2019
23-31 mars - Haute Savoie (ouvert pour l'organisation des stages ou séances privées dans la région)
06-19 avril - Angleterre formation professionnelle Equinology
23 mai - Tours
24-26 mai - Rambouillet
27 mai - Mantes La Jolie
28/29 mai - (libre, Rouen?)
02/06 juin - (libre, Paris?)
8/9 juin - Binche, La Belgique
22/23 juin - 58110 Biches, La Nièvre (Centre)

Lille? Nantes/Bretagne?
J'ai des demandes pour des places sur un stage dans ces endroits, si nous pouvons mettre en place un stage de deux jours je viendrai! Puis comme ça, ceux qui sont intéressés, peuvent faire les séances privées ou journées privées sur le même déplacement.

fin aout, debut septembre - Finlande

4,5,6 octobre - Salon du bien-être avec le cheval, d'Enghien/Soisy
fin oct? - Dressage et biomécanique du cavalier, Marminiac

Les prochaines dates disponibles en weekend sont en mars.

Message privéeSi je suis près de chez vous parfois c'est possible d'ajouter les séances privées ou les stages cependant ma disponibilité, n’hésitez pas à demander pour profiter de l'opportunité.


Les tarifs et conditions sont disponible sur demande

Kindness and consideration for Dressage horses

I believe in the use of dressage to help the horse become better balanced physically and therefore mentally, dressage should make the horse look more graceful and magnificent, it should enhance their presence. When it looks harsh and forced something is wrong. It may not be in the training, but in the other aspects of the horse’s life. His environment, his diet, his equipment, his handling. These things are just as important. Writing this article started as self healing to help me process a difficult situation which happened at the end of my recent trip to Portugal, I wasn’t planning to publish it, but decided perhaps, since it turned out relatively coherent, it may even help a horse or two…  If you regularly see the things that I talk about on this page, perhaps through this article you might realise that it is not normal, that there are kinder more considerate ways, that even with small changes you can improve the comfort of the horse you are working with. I’ve written in English because I had such deep emotions boiling inside me it seemed more authentic than to translate into French. If you would rather not read my ramblings about what I didn't like, skip to the positive bit about the amazing Lusitano horse. (pour les francophones, scrollez vers le bas pour les jolis photos et liens)

Where to start…

Am I over sensitive? Is it me? Do you have to abandon consideration for the well-being of horses to ride higher level dressage?


The idea was going to a Portuguese trainer for a lesson on a school master as the pinnacle of my month long working student trip for my very last afternoon, school masters you expect to be nice well trained horses, you give the right aids they do what you ask. To learn to be a better rider, learn to feel the movements so you know what you’re looking for. What should have been a dream ride. Well, I feel like I have learnt what I really want to avoid. It wasn’t the actual training, the movements, the style of the training or any of the things which I had been nervous about. The problem I had was the preparation and consideration of the horse.

For a start I always look at the feet… and immediately the front heels looked high and contracted, poor development of the back of the foot, there was a big event line half way down the hoof, then the toe looked long and one foot had a toe crack, when the foot was lifted for cleaning it was fitted with a backwards shoe. Special orthopaedic shoeing someone else might think - outdated method of dealing with laminitis, which doesn’t solve the issue and most often makes it worse, is what I have learnt… (learn more) However I was in the hands of professionals, I think to myself that surely they wouldn’t give me a horse that wasn't up to the job. Then things got worse.

When the groom approached the horse with the saddle, the mare moved away (though in cross ties), put her ears back and started kicking out backwards with one hind leg. She was sharply told to “stand up”. Or as I would translate it – “stop communicating (screaming) your discomfort to me”. The saddle was placed on the horse in an ok position to my eyes, though I would have liked to feel with my hand to make sure the saddle wasn’t pressing on the back of the scapular, but then it was moved forward a hands width… The Balance Saddling Concept advocates among you are in agony, I know I was. Then the girth tightening, the groom fortunately was only small, but she used all her might to tighten the girth, immediately after putting the saddle on. (In hind sight this is the point that I wish I had stood up for the horse and left.) I had a problem with both aspects. There is no need to tighten the girth with all your force! Did you know some people are taught to ride and jump with a saddle and no girth! While I wouldn’t recommend riding like that, I still prefer to have my saddle attached, but please allow the horse to breathe! The girth can be progressively tightened one hole at a time in between the other tasks like bridling, this is much more acceptable to the horse - especially if the whole thing is started with some gentle TTouch belly lifts using the girth.

Then comes the bridling… the groom attempted for a few minutes to put the two bits of the double bridle in the mouth of the horse, who is smart and puts her head up high to avoid having to open her mouth. (I’m dying inside by this point, so even the sight of the two bits makes me cringe, I’ve been riding in a snaffle bridle all month.) The groom persists for a while, then asks for a mounting block. The situation persists a while longer with the groom on the block and then eventually the groom “succeeds” in bridling the horse and apologises to me for the fact she is bad at bridling but the horses always do that to her because they know she is short and they like to take advantage… (I wouldn’t have wanted all that metal in my mouth either… smart horse I say.)

So I walk the horse into the manège and start walking around the arena in hand, “Where are you going?” the groom asks, “I was going to walk her round a little bit… [silent pause]... do you not do that here?” - “Er, no…” Ok so I head back to the mounting block… The groom who I had been chatting too earlier asks me curiously, why do you do that? So since she had asked…. I told her that when riding strange horses I like to get a feel of them first in hand. Plus since she had tightened the girth far too tightly in my opinion that also made me want to move the horse before getting on. Plus I often ride older horses and I like to know how they are moving and how stiff they might be before I get on.  (she had asked… this was the only time got asked my opinion during the visit).

Then to the riding. I was immediately asked if I had brought spurs, I had been given a pair with small rounded ends to borrow – I don't like to use spurs because I know I don’t have stability in my lower leg and plus I believe they shouldn’t be necessary… the trainer thought they were too small but put them on me anyway. The horse did not go forward from the leg. With the saddle tight on her shoulders and such bad hoof care it is not surprising. She was slightly uneven in the warm up on one rein. I could feel it and for an experienced horse trainer it must have been visible from the ground. Yet I kept riding. She became more even as the session went on.

We had a weird 5 minutes in the middle of the session when my horse freaked out, I thought maybe one of the bandages had come loose and was trailing behind, it was the sort of reaction you might get from a horse fly or a dog attacking the horse’s legs – but it was an indoor walled manège, no beasties. It happened a second time, the trainer to his credit said that it was not normal. I speculated that it might be to do with the patch of sunshine projected on the ground from the sky light since I had seen that the horse’s eyes had been running a lot when I first met her, perhaps she had a vision issue? (Just one more candle for her to manage) We tested the issue by riding at trot through the patch of sunlight and that was definitely the problem. We continued our lesson and I avoided the patches of sunlight.

The lesson itself was interesting and highlighted issues for me to work on, I was amazed at the capacity of the horse to do the work asked. We worked through all of the movements I had been working on during my working student placement.  Lateral movements, counter canter, flying changes… I tuned out a bit when we got to the Spanish Walk and Piaffe at the end, you really need energy in these movements and at this point at the end of the session both me and the horse are soaked in sweat, I would normally have stopped riding half and hour before, I prefer it when my horses are not really sweaty when I finish riding, I would see this as a sign that the horse was too tense or had over exerted…  The trainer was helping the horse by asking for the movements in hand, I felt I didn't have enough knowledge about these movements to know if what I was doing was correct so I was relieved when we finished.

I think he probably has lots of equestrian tourists coming through, so I forgive him for not finding me interesting, for all the days of clinic time and hours of reading and practise time, I am but a debutante when it comes to this dressage business - but with little dialogue between us it wasn’t possible for me to talk about the issues that I saw, you don’t go to someone’s house and criticise the way they keep their animals. You can make suggestions in discussion, but first there must be discussion… I did try and ask what he made of “all this” thinking myself about the horse and I think he thought I was fishing for compliments about my riding and gave me the feedback that I needed the horse in front of my leg, but my spurs were very small(!), then valiantly tried to say my riding was ok while saying that everything needed work – which is probably a fair sum up! But really I wanted to know that he knew that all was not right with his horse!

So I leave, feeling bad for my horse - that was showered, rugged and put back in her stable, where she probably spends most of her life (speculation on my part). When I arrived back at the stables where I was doing my working student placement, my trainer, who had sent me there to top off a month of learning and have a really nice horse to ride didn't get the expected response when she asked how it went...  I had an emotional outpouring caused by disappointment, heartbreak and self-addressed anger for my moral and ethical failings - the failings being not refusing to ride and not saying what I thought there and then…  I was determined to take constructive lessons from the experience, feeling that I owed that to the horse, but there and then I was feeling emotional and had no chocolate!

Such noble, giving creatures… I came to Portugal looking for a riding experience, hoping to ride different horses and experience some of the more advanced dressage movements, which the horses I ride either aren’t trained to do or are not able to do since they are young, old, stiff, in rehab, dodgy hocks, etc. I did manage to do this during my working student placement, but I what I also found is examples of atrociously fitting saddles, abominable farriery and merely whispers of a heritage of classical dressage… These things I can find in France, so watch out France, I am coming home motivated to make change for the better for the horses who have no voice of their own. In my small way I am trying to help to change things in France where similar issues abound, I'm hoping the skills I have learnt riding here in Portugal during this placement will help other horses and people.

Often I question myself about whether riding horses is an ethically correct thing to do, I can have lots of anxiety about the potential discomfort the horse may be suffering, either directly from the equipment and my riding or because of other physical issues.   As an equine bodyworker I know that most horses, as with most people, will have some issue to work on when I go and see them.  I think it is easier to find examples of poor riding and movement than it is to find correct examples and it can get to a point when you wonder if such a thing exists! How many people have truly experienced true roundness and throughness?  What would it be like if everyone had an opportunity to experience this? What would horses' lives be like if they were all ridden in a way that helped their bodies? This whole experience has made me feel better about the horses I ride in France, their lives are infinitely better, whatever their issues may be.  I may not be the best rider in the world, but I shall continue to ride and to strive to learn more that I might continue to improve the working lives of the horses I meet. Incidentally, if you are a classical dressage trainer interested in improving the well-being of the horse and fancy a skills exchange – let me know!

There WERE sparks of sheer delight during my time in Portugal, I will finish with one of them because otherwise I might not sleep…


Introducing the Lusitano prince…


The sheer class of the horse oozes from his very pretty face, this month during my working student placement I had the chance to see him adapt to his new home, he arrived in my second week. A young well-bred 6 year old, he came from a training yard where life may have been similar to in this stable I visited today: in a box most of the time, shod, little opportunity to make choices, high carbohydrate diet. At his new home he has rediscovered the benefits of feeling his feet by the removal of his shoes – instant better balance, stability and co-ordination, he has rediscovered the benefits of being outdoors and having turnout in the presence of other horses, and he will live like a prince he is while being trained to be a king! On my final morning I had the privilege to ride him and it is hard to describe the feeling, he is forward, smooth, super responsive, supple, bendy, light and has amazing lift and rhythm in his movement, really he was a joy to ride. It was for that that I have been looking for.  I hope to retain those sensations and maybe transmit them by osmosis to my future steeds.

Finally before the photos of the Lusitano prince and useful links, I will share a wish for horses everywhere and this quote that strikes a chord in me, the wish is :- that we as humans develop our kindness, consideration and understanding so that horses may find their interactions with us easier.

“Equestrian art, perhaps more than any other, is closely related to the wisdom of life. Many of the same principles may be applied as a line of conduct to follow. The horse teaches us self-control, constancy, and the ability to understand what goes on in the mind and the feelings of another creature, qualities that are important throughout our lives. Moreover, from this relationship with his horse the rider will learn that only kindness and mutual understanding will bring about achievements of highest perfection.” Alois Podhajsky, The Complete Training of Horse and Rider

Photos Portugal January 2019 working student placement






For suggestions on improving the well-being of the dressage horse I highly recommend Linda's book "Dressage for the mind, body and soul" (which is also available in French "Le dressage avec la méthode Tellington : une approche spirituelle et scientifique de l'équitation")



For a more modern and more effective method for dealing with laminitis please look at The Laminitis Site. (blog article in French)



The Ritter Dressage team have a great positive attitude to training.
They currently have a free challenge: The 5-day "Improve and Preserve your Horse’s Soundness Challenge"...
https://courses.artisticdressage.com/soundness-challlenge
There are lots of educational videos available on their website. You may still be able to sign up for the Mind-Body-Spirit challenge where they will explore the interplay of Mind, Body, and Spirit as they apply to both the horse AND the rider through the process of riding.

https://www.artisticdressage.com/


Que puis-je attendre d'un stage Initiation au Tellington TTouch?



Les stages "Initiation à la méthode Tellington TTouch pour chevaux" sont disponible sur demande. C'est une opportunité de découvrir la méthode, la philosophie, les observations détaillés, les touchers TTouch et les exercices à pied. Travailler la proprioception, l'équilibre, la posture, la co-ordination, la confiance et la concentration de votre cheval - et de vous aussi! Nous acceptons maximum 6 personnes sur un stage qui nous permit un niveau personnel et la possibilité d'adapter à la situation, les personnes et aux chevaux presenter. Dans la méthode il n'y a pas que le toucher, il y a plusieurs elements et le stage vous permit d'absorber la subtilité et détaille du travail. C'est un bon complément aux livres pour mieux comprendre les pressions et le ressenti des touches, normalement vous pouvez relire le livre et mieux le comprendre après le stage.



Les objectifs du stage d’initiation :
- découverte de la philosophie de la Méthode Tellington
- observation des différentes indications de tensions, asymétries, biomécanique et moyens de communication du cheval
- débuter le travail exploratoire corporel avec les touches « TTouch »
- débuter le travail proprioceptif avec exercices TTeam de travail à pied et l’utilisation des bandes corporelles et les coussinets de stabilité Sure Foot™




"Stage découverte très enrichissant, on a appris et surtout pris le temps d'observer nos chevaux à l'arrêt , en mouvement, leurs postures, leur façon de se déplacer…
On appris à leur faire prendre conscience de leur corps, par des jeux de massages, de toucher, de bandages, ce qui permet aussi d'enlever les tensions, les appréhensions qu'ils peuvent avoir, de les relaxer...
Très bonne expérience, reste à mettre en pratique…" retour du stage en 2018


Quelle installations necessaire?
- Pour le coté théorie une salle pas très loin des chevaux pour être à l'abri des intempéries, peut-être une sellerie, une cuisine ou une séjour, nous avons toute essayer!
- Une carrière avec quelques bars pour le travail à pied.
Si vous n'êtes pas sur d'avoir tous les éléments n'hésitez pas à demander parce que parfois nous pouvons adapter au situation.


Qui peut être hôte?
L'hôte prend la responsabilité de trouver un lieu d'accueil, trouver des participants et prendre les réservations, parfois c'est entre amis et parfois il y a des places libres qui peuvent être annoncé sur mon site.  Normalement l'hôte participe au stage, un bonus dans le forme d'une réduction sur sa place sur le stage est lui attribuer.  La décision d'accepter les chevaux des participants qui ne sont pas sur place reste avec l'hôte.
(Une fiche pdf avec les tarifs et plus d'informations est disponible sur demande pour ceux qui veulent être hôte du stage.)

Qui peut participer?
Les stages sont ouverts à tous, nous avons eu les propriétaires, les cavaliers, les débutants en équitation, les étudiants et professionnels du Shiatsu ou Osteo, les vétérinaires, les podologues… Il n'y a pas de pré requis.


Les chevaux
Tous les chevaux peuvent profiter de la méthode Tellington, les vieux, les jeunes, les chevaux au travail, à la retrait ou en rééducation. Le travail pratique sera partager entre les chevaux sur le stage, il n'est pas nécessaire pour tous le monde d'amener un cheval, souvent l'hôte a plusieurs chevaux disponible et sera reconnaissant de les faire participer. Pour le travail pratique nous travaillons en binôme avec deux personnes pour un cheval. Il n'y a pas de travail monter sur les stages. Pour les chevaux avec des soucis plus importants une séance privée sera plus adapter.

Quelle est la structure du stage?
La théorie ou discussion et le pratique seront alterner, avec une séance pratique avec les chevaux le matin et une l'après-midi. Il est très utile de sentir les touches soi-même en testant les exercices entre participants dans le but de mieux comprendre la position et ressenti du cheval, c’est pourquoi ces exercices font donc parti du programme. Nous pratiquons les techniques entre participants avant de les pratiquer avec les chevaux.
Les horaires - 9h30-17h.
Le programme sur deux jours:-
Premier jour:  Philosophie de la méthode, Observations, travail corporel avec le TTouch
Deuxième jour: Exercices à pied avec les positions de conduite et les bandes corporels pour travailler le schéma corporel, plus démonstration des coussinets Sure Foot™  si le temps nous le permit



Newsletter - Pour rester à jour par email

De temps en temps je vais envoyer les nouvelles par email. Si vous voulez partager avec les amis voici les editions precedents:
printemps 2018
automne 2018

Voici le formulaire pour s'inscrire:

s'inscrire pour recevoir des mises à jour





Pourquoi mon cheval a ces lignes étranges? M. Cutaneus trunci


Voici une photo d'une jument
qui vie au pré à la fin d'été,
on voit bien la definition de ces muscles
Vous l'avez vu ça sur votre cheval et demander qu'est que c'est? Une nouvelle ligne étrange apparaît, une ligne surélevée, vous n'êtes pas sur quand c'est apparu, mais c'est bien evident aujourd'hui et surement elle n'était pas la avant?? "Quelle est la ligne que je vois sur mon cheval? Est-ce une ligne de stresse?" - vous demandez - mais personne vous a donné une réponse... Moi aussi j'ai eu ça il y a quelques années et j'ai eu du mal à trouver quelqu'un qui pouvait m'expliquer.

La réponse dans ce cas est lier à le muscle sous-cutané de votre cheval, le peaucier. Vous remarquer ça maintenant peut-être parce que c'est le fin d'été et ce muscle a travaillé dur toute la saison à sauter les mouches du corps du cheval, donc ce muscle est fort et grand, pendant l'hiver ce muscle va atrophier sans la stimulation des mouches, ces lignes vont ainsi diminuer.

Il y a des différents muscles sous-cutanés, les deux qui nous intéressent ici sont m. cutaneus trunci sur le tronc et m. cutaneus omobracialis sur l'épaule. L'attache de ces muscles est sur les fascias de l'épaule, l'antérieur, le tronc et la rotule.

Ces muscles peuvent être impliquer dans nos activités équestres aussi, les chevaux s'habituent à la selle, nos jambes, la sangle, mais un cheval qui n'arrive pas à habituer à ces pressions peut avoir une stimulation continue du reflexe qui active ces muscles, qui peut jouer un role pour les chevaux sensible aux sangles - Localization of the cutaneus trunci muscle reflex in horses.

Ces muscles peuvent être très différents d'un cheval à un autre, y compris en sensibilité, illustré par ce papier - Topographical Anatomy of the Equine M. Cutaneus Trunci in Relation to the Position of the Saddle and Girth.

Donc dans le cas plus rare quand vous voyez ce ligne agrandir en plein hiver - sans mouche pour stimulation - vous pouvez peut-être poser des questions sur l'équipement que vous utiliser et/ou le sensibilité de votre cheval. Vous pouvez demander à votre massothérapeute pour une deuxième avis. Sinon, ne vous inquiéter pas, c'est bien normale.


Changer la vitesse avec les réglages pour voir ce vidéo en ralenti, intéressant de voir l'action sur l'encolure.




8 choses à savoir sur les besoins des ânes

J’ai participé dans la rééducation d’un âne dans le village, une ânesse peureuse et très peu manipulé, des pieds dans un état catastrophique, une manque des soins et de l'éducation...

C’est en proposant le numéro de notre maréchal ferrant que nous avons compris la l’importance du situation. Je voulais partager ce document suite à cette expérience. La propriétaire de l’âne - une dame âgée - ne savait pas pour le plupart des éléments présenter ici, elle avait hérité l’âne de son mari. Avec le partage d’information et un investissement de mon temps j’ai pu faire une différence dans la vie de cet âne et aussi sa propriétaire. Avant, elle avait peur de lui, et maintenant l’âne vie avec un meilleur confort et santé, et la propriétaire -qui vie seule - profite d’une relation plus proche avec l’âne.

Qu’est qu’il faut savoir pour soigner un âne ?


Il y a des besoins de base et des soins routines qui sont nécessaire pour que votre âne aille bien! Certains sont à soigner tous les jours, des autres ponctuellement.

« Mais je pense que mon âne va bien ? » – un âne cache très bien ses misères, ils peuvent avoir très mal, bien avant que ça se voir. Dans le désert il est territorial et il y a la possibilité qu’il sera chassé de son territoire s’il montre ses faiblesses. Sans beaucoup d’options pour l’eau, ça pourrait être très grave pour lui de perdre son territoire. De coup il a une tendance de se battre ou se planter plutôt que de fuir, il a appris que s’il montre ses faiblesses il risque gros, et donc il les cache….. Donc si votre âne boite ou est couché avec des signes de douleur – il est vraiment mal en point ! Avant ça il peut avoir l’aire bien, mais avoir la potentielle d’être encore mieux et en meilleure santé avec ces éléments adressés ici. Un âne a besoin de :

Besoin 1 : Une alimentation riche en fibre 

Un âne n’a pas besoin de la même quantité de forage que un cheval, mais il a besoin de forage. En préférence de la paille d’orge plutôt que du foin ou d’herbe. Dans son environnement naturel il mangera des branches, des fibres dures, tous qu’il peut trouver dans son environnement aride. Les ânes aujourd’hui mangent principalement de l’herbe. Les fibres ne sont pas si dures et ils sont riches en sucre. Conséquence les ânes sont souvent obèse… cette condition les rendre susceptible au problèmes de fourbure et des problèmes des pieds. Est-ce que votre âne est obèse ?

Besoin 2 : Accès à l’eau fraîche et propre

Les ânes sont natives des désert et sont adapter pour boire moins qu’un cheval, mais ils ont besoin de libre accès à l’eau propre.


Besoin 3 : Accès au sel

Un block de sel blanc est le minimum des suppléments alimentaire pour votre âne, ça s’achète au votre co-opérative locale ou autres magasins qui vendre des aliments pour les animaux.  Du sel en vrac peut aussi être mis à disposition, sur tout si vous voyez des marques des dents sur le bloc.

Besoin 4 : Accès à l’abri 

Pour se protéger des mouches et de la pluie. Un âne n’a pas de poil résistant à l’eau, il manque les huiles qui sont présent chez le cheval qui fait office de protection – donc pas de imperméable, sans accès à l’abri il peut prendre froid facilement. Les mouches sont très agacent pendant l’été et un âne peut se gratter jusqu’au point de se faire mal avec ses dents ou en frottent sur les clôtures. Un abri souvent nettoyer et bien protéger des mouches peut aider l’âne à se protéger. Vous pouvez en plus utiliser les bonnets anti-mouches pour protéger les yeux et les oreilles, ou le protéger avec un produit anti-mouche.

Besoin 5 : Interaction sociale

Un âne est très social, il n’est pas mieux que avec des autres ânes ! Toute seule il peut se déprimer.

Besoin 6 : Control des parasites

Les parasites intestinaux peuvent causer des problèmes de santé pour votre âne. Cependant la région, il y a aussi les tiques et les aoûtats ! Votre vétérinaire peut vous conseiller sur ce sujet et fournir les vermifuges adaptés.



Besoin 7 : Soins routines des dents 

Au minimum tous les deux ans votre âne devrait être contrôlé par un dentiste équin. Il y a des points qui se forme sur les dents (on les appelle des surdents) en fonction de mouvement de la mâchoire, ces points peuvent devenir très tranchant jusqu’au point de découper l’intérieur de la bouche de votre âne. Des autres problèmes encore plus sérieux peuvent aussi développer, un dentiste équin est formé pour ce travail. Parfois ces soins nécessitent la sédation de l’animal qui devrait être fait par un vétérinaire.
Les idées de préparation qui peuvent aider l’âne à passer l’expérience sans peur :
- La pratique de toucher la bouche, les lèvres et les naseaux de l’âne
- l’habituation d’avoir un filet simple avec un mors dans sa bouche
- une habituation aux bruits comme une tendeuse pour les dentistes qui utilise l’équipement électrique


Besoin 8 : Soins routine des pieds



L’enlèvement d’excès de la corne qui n’est pas utilisé par le mouvement quotidienne de l’âne s’appelle le parage. Tellement de gens pense que un âne ne « travail » pas et donc n’a pas besoin de parage. Mais un âne qui vie sur une pâture moue (en comparaison du désert rocheuse) ne va pas assez utiliser la pousse de corne pour maintenir un pied équilibre et sain. 


La texture de la corne est plus dure et l’épaisseur de la sole est plus importante que chez un cheval - parce que la pousse est faite pour compenser un mouvement sur un terrain très dur.
Un parage tous les deux mois est recommandé comme un minimum mais la fréquence dépend de l’individu. Je préfère faire un parage tous les quatre semaines pour enlever moins à chaque parage mais garder le pied plus confortable et le plus équilibrer pour plus longue temps. Un parage de réhabilitation – si les pieds sont fourbus ou déformés - nécessite des parage très fréquents pour corriger le pied sans faire mal aux membres qui compensent. Les soins fréquents peuvent tout changer - même un pied catastrophique – la pousse commence en bande de couronne et prendre plus ou moins neuf mois pour arriver au sol, c’est cette repousse qu’il faut soigner ! Si le pied est en manque de soins depuis longue temps c’est probable qu’il y a des pourritures ou fourmilières à soigner. Un moyen d’éviter ces pourritures et de surveiller l’état de ses pieds est de les curer avec l’aide d’une cure pied régulièrement !

Autres besoins implicites : Manipulation et interaction avec les humains

Souvent j’entends que un âne n’a pas des soins de pieds parce qu’il n’est pas possible de l’attraper, ou il a peur de l’homme, ou il ne savait pas lever les membres. Ces ânes la, qu’est qu’on fait quand il y a un souci avec eux ? Par exemple une blessure ou maladie ? Ils ne vont pas être soignés correctement parce que les professionnels ne pouvant pas les approcher. Donc même si votre âne fait rien de plus que d’être au pré, une interaction quotidienne avec les humains est nécessaire. Si vous avez un âne jeune – commencez maintenant et votre vie (et le sien) sera plus simple plus tard, n’attendez pas des soucis.
- Est-ce que vous pouvez lui toucher partout avec sa cooperation ? Une activité qui aide à grandir la confiance de l’âne et de surveiller pour les potentiel problèmes ou les parasites comme les tiques. Cherchez les zones ou il aime bien être gratté pour rendre l’expérience avec l’humain plaisant.
- Est-ce que vous pouvez lever ses pieds sur demande ? Si l’âne ne sait pas lever les pieds, le parage est compliqué !! Mais ça s’apprendre, même pour les ânes âgés, demandez de l’aide d’une personne expérimenter.
- Est-ce que vous pouvez curer les pieds ? C’est une aide simple pour contrôler les problèmes de bactérie et des champignons dans les pieds, surveiller l’état des pieds et développer l’équilibre de l’âne.
- Est-ce que vous pouvez lui mettre un licol ?
- Est-ce que vous pouvez lui mener avec le licol ?

Toutes ces taches sont les taches de base pour l’éducation de votre âne et aussi ils ont le bénéfice de développer votre relation avec lui. Si vous ne savez pas faire, ou c’est trop difficile avec votre âne – demande de l’aide !! Mais à qui ? Voici quelques idées :
- Il y a des professionnels de comportement équin qui peuvent vous conseiller
- Votre pareur/maréchal ferrant, le professionnel qui va faire le parage sera ravi si vous faites des préparations avant son passage donc normalement il peut vous conseiller
- il y a des associations de sauvetage d’animaux qui serrent ravie que vous vous occupez de votre âne, pour eux c’est un âne qui ne va pas finir dans leur association
- et il y a peut être quelqu’un dans votre famille qui fait de l’équitation qui peut vous aider avec les démarches.

Si vous connaissez quelqu’un avec un âne qui a l’aire d’être négliger ou en manque de soins – parlez avec le propriétaire, offrir votre aide, c’est peut être que par manque d’information que l’âne manque des soins….. Peut-être le propriétaire est au courrant que tout ne va pas comme il faut, mais il n’ose pas demander de l’aide. Au lieu de dire « vous faites mal à votre âne » ou « votre âne ne va pas bien » dire « j’ai appris que les ânes ont besoin de…. Est-ce que je peux vous aider à faire ça pour votre âne » Proposer le numéro d’un bon professionnel - vétérinaire ou maréchal ferrant. Proposer de l’information plutôt que du jugement.

Vous pouvez changer la vie de l’âne mais aussi de la personne… ou de vous même…..




Note : Nous pouvons aller beaucoup plus loin dans la recherche pour le bien-être, ici je présente la base et le minimum de soins qui ne sont pas acquis par beaucoup d’équines en France et autour du monde. J’ai fait cet article sur les ânes mais le plupart des éléments sont valables également pour les chevaux. Les techniques de la méthode Tellington m’ont beaucoup aidé avec la rééducation en premier lieu pour la manipulation, puis l’éducation pour lever les pieds et la préparation pour la visite soins des dents.

Tu es qui pour le cheval, c'est quoi ton rôle?

La question on m'a demandé: Tu es qui pour le cheval, tu as quel rôle? Ami, enseignante, éducateur?

Dans un stage le weekend dernier quelqu'un m'a posé cette question, et je ne voulez pas répondre toute suite. J'aime les questions sur les stages, les meilleurs sont ceux qui me fait réfléchir. Sur le coup j’étais en faite très bloqué par cela... Puis avec quelques heures dans la voiture pour rentrer je me suis appliqué à la question!! Voici ma réponse:

A la base je ne trouve pas que c’est une question compliquer mais ca tape dans l’idée que dans la méthode nous sommes assis sur plusieurs chaises, ou nous portons plusieurs chapeaux - cependant quelle langue on parle!! Qu'est-ce que nous faisons exactement?

La premiere chose qui m'a bloqué pour répondre c’était que j'avais du mal avec l’idée de l’étiquette... souvent on mets des étiquettes en erreur sur les chevaux et il peut souffrir les incompréhensions à la suite. Par exemple, combien de fois vous avez entendu quelqu'un raconte que le cheval est "têtu" ou "feignant" - c'est rarement une description précise et c'est souvent suivi par un point - et donc un fin d'exploration du comportement - ou moi j’aurais chercher plus loin.... donc je n’étais pas presse à coller une etiquette sur moi meme.

Puis aucun des options m’a laissé satisfaite en tant que réponse, de choisir une semblait impossible sur le coup.
  • Est-ce que je veux être son ami? Pas vraiment je pense dans le contexte de mon travail, je cherche pas non plus qu’il m’aime personnellement... j’ai souvent l’observation de mes clients que "mon cheval t’aime, il est rarement comme ça avec les autres" ou des commentaires similaires. Moi je pense c’est plutôt que les chevaux aiment l’approche... ils aiment le respect... ils aiment qu’on les donne du temps... et si moi j’ai gagné leur respect aussi je suis contente.
  • La conscience corporelle ou proprioception est développé par une exploration du mouvement (beaucoup basé sur le Feldenkrais), nous donnons de l’information au cheval (ou à la personne) sur son corps, avec cette information il peut avoir une meilleure coordination, une meilleure équilibre et augmenter ces capacités physiques et mentales. En tant que fournisseur d’information sur son corps je peux être consider comme enseignant, moi je préfère facilitateur vu qu'on veut encourager le cheval d'explorer le mouvement lui même...
  • Sans question la méthode est utiliser pour dresser et débourrer les chevaux, donc éducateur est la dedans...
  • Nous adressons aussi aux maux et tensions, donc la nous avons une role de soigneuse... (le franglais bodyworker est une phrase qui me plaît, sauf que ça implique un travail de toucher et parfois les tensions sont enlever sans toucher le cheval en utilisent les bandes et les exercices...)
  • Nous considérons que la peur, la douleur et le malentendu sont des raisons pour les quelles un cheval ne répondre pas à la façon dont nous attendons, donc la je peux devenir médiateur, interpréteur, advocate ou défenseur du cheval - pour expliquer aux propriétaire pourquoi le cheval ne réagisse pas comme ils attendaient et puis chercher pour trouver un moyen qui conviendront aux deux.
  • Je peux être investigateur ou detective à la recherche des indices et à l’écoute des toutes petits chuchotements... (La partie observation du travail nous appelons parfois le TTouch CSI - bien sur ça se comprendre mieux si vous regarder Les Experts sur le télé en version original...)
  • Quand j’essaye à trouver des solutions je suis une résolveur des problèmes...
Je veux partir de mes séances avec l’impression que j’ai apporté d’information à l’équipe (cheval plus propriétaire) qui va être utiliser pour augmenter l’aise du cheval et sa personne, avec le but de changer des choses pour améliorer leur bien-être.

si vous faites toujours la même chose, vous aurez toujours la même chose

Je ne suis toujours pas prête à choisir un sole rôle... mais en tous cas j’ai bien aimé cette discussion....